Pour me contacter:

Email: Info@levrierdelazawakh.fr

 

Le comportement de l'espèce canine

Sans vouloir faire un traité de psychologie canine, il faut bien aborder l'explication des diverses attitudes du chien et de ses habitudes instinctives pour parvenir à une bonne entente. La science du comportement s'appelle l'éthologie. Elle n'est pas bien applicable avec le chien dans la mesure où des siècles de commensalisme avec l'homme lui ont fait perdre une bonne partie de ses instincts, et lui ont aussi permis de mieux s'adapter à son mode de vie artificiel.


Disons tout de suite que le chien a évolué avec l'homme, qu'il s'est modernisé avec lui, se sophistiquant au fur et à mesure que le progrès -technique apportait le confort et l'aisance.


Un monde d'odeurs

Un monde d'odeurs est l'univers premier du chien. Son sens olfactif est extraordinairement développé en raison d'un nombre de cellules spécialisées plus élevé que chez Aa plupart des autres animaux. Le chien dispose d'environ 40 fois plus de cellules dans ses fosses nasales(cellules ethmoïdales) que l'homme, ce qui lui permet de différencier au moins 10 fois plus de sortes de parfums. Il décode ainsi beaucoup de messages olfactifs laissés par ses congénères, et sait, rien qu'à l'odeur, retrouver la trace de son maître ou d'un gibier. C'est le flair, sans lequel un chien est complètement infirme.

Une ouïe très fine

Une ouïe très fine constitue le second atout du chien et joue beaucoup sur son comportement. L'amplitude auditive du chien est assez exceptionnelle puisqu'elle s'étend de 10.000 à 50. OCC Hertz (l’oreille humaine va seulement de 16.000 à 20.000 Hertz). Ceci veut dire qu'il entendra parfaitement les ultra-sons (d'où ces fameux sifflets qui, pour nous, semblent n'émettre que du vent) et surtout le moindre glissement, frottement ou froufrou inhabituel qui le fait sortir de son sommeil.


Il est important de souligner que le chien va souvent « dresser l'oreille » et se mettre en alerte, mais pas forcément identifier avec précision l'origine du bruit insolite. C'est qu'il ne sait pas toujours localiser avec précision la direction l'émission sonore.


Vous constaterez cette carence au cours du dressage. Il vous sera possible d'appeler votre chien, bien dissimulé derrière un arbre par exemple. Vous verrez l'animal s'arrêter, écouter, mais rester perplexe parce qu'il ne vous voit pas. Il a, en effet, un besoin essentiel de sa vue pour compléter ses informations auditives.


Une excellente mémoire

La combinaison de ses principaux sens permet au chien d'avoir une perception du monde très subtile mais pourtant très différente de la nôtre.


Son cerveau n'est pas développé pour stocker des informations très complexes ; mais en revanche, le chien n'oublie pas ce qu'il sait. Son inconscient est très développé ct il a tendance à réagir en fonction d'associations. Ainsi, une attitude ou un comportement, qui lui ont valu une correction, seront parfaitement enregistrés. Et chaque fois que l'animal sera confronté à cette situation,il « reverra » la correction et sera donc freiné dans son élan.


C'est ce qu'a démontré le physiologiste Pavlov avec ses études sur le réflexe conditionné. Cette attitude particulière est très Intéressante pour l'éducation et le dressage, car elle permet, en répétant toujours les mêmes gestes, d'obtenir une réaction quasi automatique et définitive du chien.


Une sorte de 6ème sens

Dans le comportement du chien, le plus troublant est son aptitude à percevoir certains événements avant même qu'ils se produisent. On a pu parler de télépathie avec le maître, lorsque par exemple le chien devançait les désirs profonds de l'homme.


Jean-Pierre Hutin, le maître du célèbre Mabrouk, raconte qu'il faisait courir son chien sur une piste de cirque avec un cheval. Au moment du tournage de la séquence, Mabrouk s'est arrangé pour sauter un obstacle en parfaite synchronisation avec le cheval. Aucun ordre n'avait été lancé, ce n'était même pas le but de la séquence, mais simplement l'envie secrète du producteur. Alors coïncidence ?


Mais le plus étonnant, c'est la prémonition de certains chiens comme le labrador pour les catastrophes naturelles, la mort de leur maître, le changement de temps, et de nombreux dangers. Rien ne permet d'expliquer ces multiples comportements très étranges (prévision de tremblements de terre, par exemple).